Tout sur le smoking !

Le smoking, qui est de nos jours perçu comme l’habit le plus élégant qui soit pour les hommes, est porté uniquement pour les grandes occasions comme un mariage ou encore un dîner dans un restaurant huppé. Traditionnellement, le smoking se porte avec un nœud papillon. Mais à l’origine, il s’agissait surtout d’un vêtement utilitaire et non d’un habit élégant.

Nous sommes dans les années 1600. Le smoking n’a pas encore son apparence actuelle. Il s’agit plus particulièrement d’une robe de chambre en soie portée dans des moments de détente. Seuls les plus riches en possèdent une. C’est cette robe de chambre qui vient poser les jalons de ce qui devient des siècles plus tard, le smoking.

 
Dans les années 1850, on voit alors apparaître la veste pour fumer. La coutume veut que les hommes enfilent après le dîner, une sorte d’habit fait de velours, de cachemire, de flanelle ou de laine ainsi qu’un couvre-chef et des pantoufles pour se rendre au fumoir et allumer un cigare ou une pipe. Le vêtement sert de protection. En effet, la veste permet de protéger leshabits de la cendre ou des odeurs. À cette époque, on lui donne le nom de « smoking jacket », un nom qui ne change plus vraiment au fil des années.

 
Durant les années 1930, le smoking commence à prendre la forme de celui-ci qu’on voit désormais partout. Fumer est alors devenu une pratique très répandue de sorte que les hommes ne s’habillent plus pour fumer. Il est porté aussi bien dans le fumoir que dans la vie courante et devient même le symbole de l’élégance masculine ultime. D’ailleurs, à l’époque, Dean Martin, Cary Grant ou encore Fred Astaire le portent aussi bien en public qu’en privé. En effet, les chanteurs de l’époque contribuent aussi à la popularité du smoking, puisqu’ils le portent sur scène.

 
Aujourd’hui, le smoking est considéré comme ces vêtements que l’on porte uniquement pour les grandes occasions : dîners importants, soirées de gala, sorties nécessitant une tenue de soirée, etc. À noter que le smoking et le « dinner jacket » sont deux choses différentes (cependant, la distinction est faite uniquement par les Anglo-saxons). Aujourd’hui, la veste de smoking comprend les caractéristiques suivantes :
? Col pointu
? Col châle
? Boutonnière croisée avec un nombre de boutons qui varie (2, 4, 6)
? Boutonnière simple avec la plupart du temps 1 bouton, ou deux boutons
? Pas de fente à l’arrière
? En laine, mohair, soie ou velours

Leave a Reply